Les Amis de Robert Margerit

PARUTION DÉCEMBRE 2014
Cahier Robert Margerit n° XVIII


      Cette année le thème central retenu a été « Margerit et l’histoire » :
les fondateurs des Cahiers avaient songé à développer ce thème il y a plus de vingt ans. Le projet se réalise aujourd’hui avec ce numéro XVIII qui paraît à l’approche du bicentenaire de la bataille de Waterloo.

Margerit a fait de la journée du 21 juin 1815 un récit qui doit tout à l’histoire et rien à la fiction. Est-il moins écrivain dans cet exercice que dans son travail de romancier ? Cahiers Évidemment non mais cette évidence mérite quand même quelques explications qu’avancent François Gilardi et Michel Augeard. Et l’étude de ce que Margerit, auteur de La Révolution, a emprunté à Jules Michelet, historien de la Révolution française, nous renseigne sur le souci de vérité qui a guidé l’écrivain tout au long de l’écriture de son « roman vrai ».

Margerit et les peintres : Jean-Marie Maumy dévoile la place singulière qu’occupe Edmond Jacquement dans l’œuvre du journaliste puis de l’auteur du Vin des vendangeurs.

Également au carrefour de l’art et de la littérature, ce Cahier XVIII revient sur la journée que les Amis de Robert Margerit ont consacrée à l’artiste Léa Sham’s qui a elle-même éclairé son travail sur la céramique, l’émail et le vitrail, de textes puisés chez des auteurs comme Marcelle Delpastre ou Pierre Bergounioux. Enfin, fidèles à leur vocation de revue d’auteurs limousins, ces Cahiers proposent une étude de Claudine Cervelle sur Charles Silvestre et d’André-Guy Couturier sur Michel Beau.



Ces textes sont consultables sur place, à l’association.
Vous pouvez aussi commander ce Cahier,
en suivant ce lien.





PARUTION
Sa vie son œuvre... Robert Margerit
Le dernier des Margerit

C’est un livre à peine ouvert, connu du premier cercle des Amis de Margerit, un livre étrange et d’autant moins secret que son auteur, F.-C., Frédéric-Charles ou Margerit soi-même, nous raconte la vie et l’œuvre d’un autre, né en 1910, décédé en 1972, tué dans un accident de voiture provoqué par un chauffard, un rustre imbécile ou ivre, débouchant d’une insoupçonnable V.O. sans marquer le stop.
Cahiers
Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet. Tour à tour amoureux, insoucieux et tendre, Tantôt sombre et rêveur… Il s’en alla disant : « Pourquoi suis-je venu ? » G. de Nerval.
Cette vie et œuvre de F.-C. commence par l’entrée en journalisme d’un jeune homme pauvre qui balance entre peinture et écriture, choisit celle-ci plutôt que celle-là, acceptant de travailler douze heures par jour, trois cent soixante-quatre jours par an. Pour un salaire de douze mille francs par an.
– Vous ne les volerez pas, lui a dit son patron : je vous ferai bosser, mon ami !

Nous voici de plain-pied au cœur de l’aventure d’une vie qui conduira le lecteur, intrigué dès l’abord, jusqu’au terme, passant de la curiosité simple au plaisir rare, celui que procure l’accès à « un monde magnifique et cruel ». Pour sa dernière sortie, oublieux de son talent, de son art de séduire, Margerit a fait le choix du récit, en sa sobriété ou sa simplicité.





DÉCEMBRE 2013
Sortie du Cahier Robert Margerit n° XVII

Le Cahier annuel, dix-septième du nom, présenté comme « l’année Clancier », largement consacré à l’écrivain né à Limoges en 1914, n’est pas seulement un hommage rendu par les Amis de Robert Margerit à l’un de leurs fondateurs à l’occasion de son centenaire. Cahiers
En explorant cette œuvre par la voie de la poésie, une « vive aventure » selon le mot de Clancier lui-même, ce Cahier veut faire sentir au lecteur la fraîcheur d’une inspiration en perpétuelle quête de nouvelles sources. Élisabeth Bollinger et Yvette Chassagne invitent à s’aventurer dans une toile de thèmes où s’entrecroisent la trame de la poésie et la chaîne du roman. Un parcours de toute une vie.

De la vie de Georges-Emmanuel Clancier, Roger Kenette retient les risques pris par l’écrivain résistant sous l’Occupation pour que vive une création littéraire libre et libératrice. Et le trait de Roch Popelier nous restitue un Clancier pris sur le vif.

Ce « Cahier-événement » en précède un autre : l’édition, en 2014, par les Amis d’un roman inédit de Robert Margerit : Frédéric-Charles Messonier. Jean-Pierre Sicre, qui a relancé la lecture de Margerit dans les années 80, décrit ici la belle surprise qu’a représenté pour lui la lecture de ce manuscrit, dans un texte qu’on retrouvera en préface du roman à paraître.

André-Guy Couturier ajoute lui aussi une pierre importante à la compréhension de Margerit en décryptant le rôle du cheval dans le roman Mont-Dragon, personnage-clé de ce huis-clos tragique salué en son temps par Julien Gracq.


Vous pouvez commander ce Cahier, en suivant ce lien.




www.robert-margerit.com

Toutes illustrations d'après Robert Margerit